Mais qui a mis à la mode le suffixe “rama?…

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

bijouramag l'actualité du marché

bijouramag l'actualité du marché

Qui a mis à la mode le suffixe « rama » ? : Honoré de Balzac ou Robert Barker?


Vous connaissez tous les entreprises utilisant le suffixe « rama ». Castorama, Boursorama, Bijourama, Bricorama, Conforama,Télérama, Weborama etc…


Aujourd’hui ce suffixe est souvent assimilé à une entreprise Générique et destinée à grand public d’un marché désigné par une image ou un produit dans la première partie du nom. En général ces entreprises sont facilement reconnaissables dès que l’on cite leurs noms. Elles sont associées à un vaste choix et et son souvent des leaders de leur secteur d’activité


Castorama, utilise l’image du « castor » (animal qui construit sa maison) et son bricorama utilise « brico ». Internet n’est pas en reste, Weborama.com mesureur d’audience, Boursorama.com ou le bijoutier en ligne Bijourama.com utilisent eux aussi le même suffixe.


Le vrai premier mot utilisant le suffixe « rama » est le « panorama ».


A la fin du siècle dernier, vers 1785, un jeune peintre d’Edimbourg, du nom de Robert Barker, poursuivi par ses créanciers, fut arrêté et jeté en prison pour dettes. Le cachot, dans lequel il fut enfermé, était en sous-sol et s’éclairait par un soupirail percé verticalement dans le plafond, à l’intersection du mur. La lumière tombant le long de ce mur s’y répandait jusqu’au sol, dans la partie située sous l’ouverture. Longtemps, le jeune Barker ne remarqua pas la manière dont le jour frappait la muraille, lorsque, s’étant mis sous le soupirail pour lire une lettre et ayant appliqué la feuille de papier contre la partie éclairée du mur, il fit étonné de la façon dont elle lui apparaissait sous cette clarté. L’effet lui sembla même si extraordinaire qu’il se promit, aussitôt sa liberté obtenue, d’éclairer par en haut des peintures de grandes dimensions.


Le panorama est une création brevetée de Rober Baker lorsqu’il sorti de prison présentant sur une grande largeur un espace physique. Un spectateur de panorama pouvait « tout voir ». Il utilisa le grec pour créer ce mot panorama. « pan » qui veut dire tout « horama » qui veut dire voir. (voir tout).

Le Français Pierre Prévost lui acheta le brevet, et rendit le panorama célèbre sur le continent.

Un assistant de Prévost, se spécialisa dans des peintures de guerres napoléoniennes et de scènes de batailles sur d’immenses tableaux translucides, illuminées par l’arrière offrant une illusion d’optique a un grand niveau. Le nom de sa création s’appela le « diorama ».
Le travail dans les ateliers de peinture était constitué de « panorama » et de « diorama ». Travaillant en permanence avec des panorama et des diorama, une plaisanterie vu le jour, ajouter un « rama » à chaque mot.


Honoré de Balzac dans son œuvre « Le père Goriot », un jeune peintre d’un atelier de peinture s’amuse avec les convives pendant le diner à la pension Vauquier à inventer d’autres mots avec le suffixe « rama ». Il en sortira des « santérama, soupeaurama, goriorama, cor-norama etc..


Marques citées:

bijourama
boursorama
telerama
weborama
studyrama


Qui a mis à la mode le suffixe « rama » ? : Honoré de Balzac ou Robert Barker?

Vous connaissez tous les entreprises utilisant le suffixe « rama ». Castorama, Boursorama, Bijourama, Bricorama, Conforama,Télérama, Weborama etc…

Aujourd’hui ce suffixe est souvent assimilé à une entreprise Générique et destinée à grand public d’un marché désigné par une image ou un produit dans la première partie du nom. En général ces entreprises sont facilement reconnaissables dès que l’on cite leurs noms. Elles sont associées à un vaste choix et et son souvent des leaders de leur secteur d’activité

Castorama, utilise l’image du « castor » (animal qui construit sa maison) et son bricorama utilise « brico ». Internet n’est pas en reste, Weborama.com mesureur d’audience, Boursorama.com ou le bijoutier en ligne Bijourama.com utilisent eux aussi le même suffixe.

Le vrai premier mot utilisant le suffixe « rama » est le « panorama ».


A la fin du siècle dernier, vers 1785, un jeune peintre d’Edimbourg, du nom de Robert Barker, poursuivi par ses créanciers, fut arrêté et jeté en prison pour dettes. Le cachot, dans lequel il fut enfermé, était en sous-sol et s’éclairait par un soupirail percé verticalement dans le plafond, à l’intersection du mur. La lumière tombant le long de ce mur s’y répandait jusqu’au sol, dans la partie située sous l’ouverture. Longtemps, le jeune Barker ne remarqua pas la manière dont le jour frappait la muraille, lorsque, s’étant mis sous le soupirail pour lire une lettre et ayant appliqué la feuille de papier contre la partie éclairée du mur, il fit étonné de la façon dont elle lui apparaissait sous cette clarté. L’effet lui sembla même si extraordinaire qu’il se promit, aussitôt sa liberté obtenue, d’éclairer par en haut des peintures de grandes dimensions.


Le panorama est une création brevetée de Rober Baker lorsqu’il sorti de prison présentant sur une grande largeur un espace physique. Un spectateur de panorama pouvait « tout voir ». Il utilisa le grec pour créer ce mot panorama. « pan » qui veut dire tout « horama » qui veut dire voir. (voir tout).
Le Français Pierre Prévost lui acheta le brevet, et rendit le panorama célèbre sur le continent.
Un assistant de Prévost, se spécialisa dans des peintures de guerres napoléoniennes et de scènes de batailles sur d’immenses tableaux translucides, illuminées par l’arrière offrant une illusion d’optique a un grand niveau. Le nom de sa création s’appela le « diorama ».Le travail dans les ateliers de peinture était constitué de « panorama » et de « diorama ». Travaillant en permanence avec des panorama et des diorama, une plaisanterie vu le jour, ajouter un « rama » à chaque mot.

Honoré de Balzac dans son œuvre « Le père Goriot », un jeune peintre d’un atelier de peinture s’amuse avec les convives pendant le diner à la pension Vauquier à inventer d’autres mots avec le suffixe « rama ». Il en sortira des « santérama, soupeaurama, goriorama, cor-norama etc..


Marques citées:
bijourama
boursorama
telerama
weborama
studyrama

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »